19/04/2014 10:58 | Lien permanent | Commentaires (0)

Souvenirs et volutes

Ce n’est pas pour me vanter, mais j’ai un très cher ami qui est administrateur d’un EMS. Vous pensez si je cultive avec soin cette relation, car on n’insulte pas l’avenir. L’autre jour, il me confia sous le sceau du secret une préoccupation qu’en bon journaliste je m’empresse de vous répéter. Il se trouve que deux de ses résidents avaient été surpris par la fille d’une codétenue en train de savourer une cigarette postprandiale dans le fond de la salle à manger. Scandale absolu!

SEB_6125.jpg

Les ayatollahs antitabagiques aussitôt alertés. Bien que le législateur se fût montré flou sur l’interdiction formelle d’un tel délit, considérant peut-être que le cancer du poumon engendré par une trop longue exposition à la fumée passive ne constituait pas vraiment la cause principale de mortalité dans un tel lieu, mon ami se préparait déjà à devoir construire un fumoir étanche à grands frais. Il ne pouvait en effet se résoudre à exiger des délinquants qu’ils aillent, à leur âge canonique, accomplir leur forfait en pleine bise. Quelques instants plus tard, le hasard, à supposer qu’il existât, me fit tomber sur un article relatant une étude de l’Université de Mexico, révélant que la nicotine, favorisant la transmission des influx nerveux dans les régions neuronales de la mémoire, serait sans doute le meilleur médicament contre la maladie d’Alzheimer.
J’ai téléphoné immédiatement à mon ami pour lui conseiller de ralentir les travaux, histoire d’attendre la prochaine directive officielle ordonnant la cibiche obligatoire pour tous, du moins, en cas de rupture de stock en patches.

Les commentaires sont fermés.