05/10/2013 09:33 | Lien permanent | Commentaires (0)

Bienvenue au club!

 A vrai dire, je n’ai jamais été très «club». Je me suis toujours refusé à rejoindre le Lion’s, le Rotary, ou le Guillon, les Francs-maçons, les Amateurs du cigare ou même de l’andouillette AAAAA. Notez que je n’ai pas un immense mérite, vu qu’on ne m’a jamais sollicité pour en faire partie. N’empêche, je suis un peu comme Groucho Marx: je ne saurais considérer un club qui m’accepterait comme membre. Les seules exceptions furent les différents golfs que, au cours de mon nomadisme domiciliaire, je dus fréquenter momentanément pour exercer cette dispendieuse activité de plein air.


C’est donc avec une certaine surprise que j’ai appris que, depuis quelques semaines, et quasi à l’insu de mon plein gré, pour reprendre la formule célèbre, j’avais rejoint un club en pleine expansion, celui pudiquement appelé des «Seniors». Et j’ai bien peur qu’il ne s’agisse aussi d’une sorte de club-service.


En effet, le thème du débat auquel j’eus le plaisir de participer l’autre soir à Morges, dans le cadre du Salon «Connect Seniors», était intitulé «De la nécessité du bénévolat?» Or, la conclusion à laquelle nous arrivâmes est que le bénévolat est non seulement indispensable au bon fonctionnement de la société, ce que je subodorais déjà, mais aussi pour le confort psychique du retraité, en lui donnant en quelque sorte un nouveau statut d’utilité citoyenne.

Les commentaires sont fermés.