29/06/2013 09:12 | Lien permanent | Commentaires (0)

Hommage aux comités Théodule

Depuis septembre dernier, cette chronique se voulait être le prolongement d’une émission hebdomadaire éponyme sur la Première. C’est le dernier numéro prévu, ce qui tombe finalement bien puisque demain sera diffusée (mais est-ce vraiment une coïncidence?) la dernière de «Somme toute», qui sera aussi mon ultime intrusion radiophonique. Aussi, pour souligner cette échéance marquante, sinon de la RTS, du moins plus modestement de ma vie personnelle, j’aimerais rendre hommage à ceux sans qui le métier de «radionaute», pour reprendre l’expression favorite d’un grand serviteur de la radio en Suisse romande, Jacques Donzel, n’aurait aucune légitimité, j’ai nommé les auditeurs.


Longtemps, les passionnés de radio se contentèrent de l’écouter, seuls ou en famille, fascinés par l’œil vert d’un poste à la sonorité nasillarde et généralement recouvert d’un napperon de dentelle. Puis on eut l’idée de récompenser leur fidélité; on inventa, histoire de les fédérer, le Club des amis de la radio, à Genève comme à Lausanne, et on leur octroya le privilège incroyable de pouvoir assister à l’enregistrement des concerts d’André Claveau. Enfin en 1980, on créa les sociétés cantonales des auditeurs (SRT), qui obtinrent un rôle consultatif dans différents organismes de direction. C’est ainsi que ces auditeurs distingués purent donner leurs avis sincères, certes, mais souvent parfaitement inutiles sur les programmes. On atteint ainsi d’un coup les limites de la participation citoyenne. Je suis membre du programme de fidélité «Miles & More» de Swiss, mais il ne me viendrait pas à l’esprit de prodiguer des conseils de pilotage aux membres des équipages Airbus. Somme toute…

Les commentaires sont fermés.