01/09/2012 10:26 Publié dans La coulée douce | Lien permanent | Commentaires (0)

La Pomme avec les tours

C’est sans doute le jour de l’ère moderne où le plus de délits restèrent impunis. Je ne parle évidemment pas des attentats proprement dits, dont le commanditaire fut finalement châtié, après les innombrables péripéties que l’on sait, mais de tous les autres, sans doute infiniment moins graves, mais beaucoup plus nombreux. En effet, tout enquêteur, demandant à un suspect: «Que faisiez-vous l’après-midi du 11 septembre 2001?» s’est entendu répondre: «Je regardais la télévision, et à 14 h 46 (8 h 46, heure locale), j’ai vu la première tour s’écrouler, suivie, 17 minutes plus tard, de sa jumelle.» Que des alibis parfaits. A décourager tout expert, fût-il de Miami ou même de New York.

 

C’est la même question que je poserai demain dans «Somme toute» à Raymond Loretan, qui était ce jour-là en poste à Singapour, mais qui prit ses fonctions d’ambassadeur à New York, un an tout juste après les attentats. Il nous racontera son arrivée dans la métropole américaine encore totalement traumatisée et notamment, sa participation à la cérémonie commémorative du 1er anniversaire des attentats.

 

Et vous, que faisiez-vous le 11 septembre 2001 et quel fut votre premier sentiment? Mon très vieil ami Elie habite depuis plus de soixante ans New York, à l’angle de la Troisième Avenue et de la 25e Rue. A sa naissance, un rabbin, lisant les lignes de sa main, annonça à sa mère qu’il serait immortel. Il traversa donc indemne toutes les tragédies du XXe siècle. «Mais, ce jour-là, me dit-il, voyant la fumée envahir le ciel et entendant les innombrables sirènes, j’ai bien cru que le rabbin s’était trompé.»

 

Ce n’était qu’une grosse, mais, finalement, fausse alerte. Le mois prochain, Elie fêtera en pleine forme son 102e anniversaire.

Pour l’instant et malgré tout, le rabbin a toujours raison. Somme toute…

«Somme toute...», tous les dimanches dès le 2 septembre à 13 h.

Les commentaires sont fermés.